Ni animal, ni végétal, les champignons sont un règne à part entière : le règne fungi.

Ils constituent un groupe d'une extrême variété, des espèces microscopiques aux organismes de plusieurs kilos. Ils ont colonisé tous les milieux, terrestres ou aquatiques, et jouent un rôle primordial dans l'écologie de la planète en recyclant la matière organique morte. Alors que les autres végétaux contiennent de la chlorolphyle, les champignons eux en sont dépourvus, ils sont donc incapables de synthétiser tout seuls les substances élémentaires liées à la photosynthèse. Ils devront se procurer ces substances à partir d'autres organismes (végétaux et animaux), dont ils sont dépendants.

La partie que nous mangeons, n'est en fait que le fruit du champignon (carpophore) qui vit sous terre sous la forme d'un réseau de filaments microscopiques complexe, le mycélium.

Ces filaments se développent de différentes manières : soit ils exploitent de la matière organique inerte (humus, compost) ou vivante (arbres, plantes), soit ils vivent en symbiose avec un organisme vivant, le plus souvent un arbre ou une plante. Dans ce cas, les ramifications du mycélium vont entourer de petites racines et créer un mycorhize, sorte de petite usine biologique à bénéfices réciproques : le champignon y capte pour son hôte de l'eau et des sels minéraux, en échange de matière organique assimilable. C'est le cas du cèpe, de la girolle ou de la truffe, dont la culture en milieu confiné est d'ailleurs impossible.

Surprenants champignons