Le Shiitaké

 

 

 

Histoire

Le shiitake (Lentinula edodes) est un excellent champignon comestible, mais aussi un champignon médicinal dont les vertus sont éprouvées par des siècles de pratique dans les traditions japonaise et chinoise.

Originellement, le shiitake pousse naturellement en Asie sur divers feuillus et notament sur l'arbre Shii, cousin du chêne et du châtaignier, de préférence en altitude, aux environs de 2 000 m.

Déjà cultivé depuis plus de 1 000 ans en Chine, au Japon et en Corée, il connaît un essor tel depuis ces quarante dernières années qu’il est aujourd’hui le deuxième champignon le plus cultivé au monde, derrière le champignon de Paris.

 

Certaines sources voudraient que le shiitaké ait été introduit au Japon 200 ans avant notre ère par des Chinois, qui l’auraient offert à l’empereur. Le précieux champignon serait longtemps resté l’apanage des empereurs japonais et de leurs plus fidèles serviteurs, dont les fameux samouraïs. Est-ce parce qu’à l’état naturel il pousse sur une variété locale de chêne, toujours est-il que le shiitaké bénéficie aussi d’une solide réputation en tant que remède de longévité.

 

Bienfaits

Le shiitake est un des champignons médicinaux les plus utilisés au monde.

Les minéraux, potassium, soufre, phosphore, silice, magnésium et calcium, contenus en grandes quantités dans le champignon, font du shiitaké un excellent reconstituant cellulaire efficace contre la fatigue, le manque d’énergie.

 

Le shiitake est très bien pourvu aussi en vitamines du groupe B (B2, B3, B5, et B6), tellement importantes dans un large éventail de processus métaboliques : la production d’énergie via le métabolisme des glucides, la production des globules rouges, la synthèse d’hormones et de neurotransmetteurs, l’efficience du système immunitaire…

Parmi les différents composants du shiitaké, celui qui intéresse le plus les chercheurs et se révèle le plus prometteur à ce jour est le lentinane qui est étudié dans le traitement de certains cancers digestifs.

D’autres substances de cette famille, extraits de végétaux de familles différentes, se sont déjà distinguées pour les mêmes raisons : ces polysaccharides complexes boostent les mécanismes de défenses de l’organisme.

Le shiitaké est très apprécié par les végétariens ou les personnes consommant peu de viande car il fournit environ 2,2 grammes de protéines pour 100 grammes de champignon. Il est remarquable qu’il contienne tous les acides aminés essentiels (par exemple la leucine et la lysine) dans la même proportion que le lait ou la viande.

 

Utilisation

Comme tous les champignons, on le nettoie à la brosse ou à l'aide d'une serviette humide.

Avant de le cuisiner on lui coupera le pied qui est un peu trop coriace. On le cuira plutôt à couvert pour conserver son "moelleux" car il ne contient que très peu d'eau.

 

Il est recommandé de ne pas le consommer cru.

 

 

Nos shiitakés poussent sur de la paille et du son de blé, de la sciure de chêne et du mycélium,

 issus de l'agriculture biologique.